28 octobre 2013

Le brainstorming ou de l’importance de choisir un animateur

De nos jours, on a tendance à appeler brainstorming toutes sortes de réunions sans que cela ne soit vraiment justifié ! Une petite mise au point s’impose donc pour revenir sur cet outil de productivité en groupe qui a d’ores et déjà fait ses preuves et compte, d’ailleurs, de plus en plus d’adeptes.

Le brainstorm pour être un succés doit suivre quelques règles élémentaires surtout au niveau de l'animateur.


Alors choisissez bien votre animateur!

Mais, cela est valable pour la majorité des réunions et le brainstorming ne peut déroger à cette règle qui voudrait qu’un animateur soit désigné pour animer ce type de réunions.

Quels sont les rôles de l'animateur ?

L'animateur aura à sa charge une multitude de tâches dont il aura la possibilité d’en déléguer quelques unes.

1. Préparer le brainstorming
Avant la réunion, il rédige des notes sur lesquels il va se baser pour animer le brainstorming, un "guide d'animation" en somme, qui s’attardera étape par étape sur les points à aborder. L'animateur pourra aussi adresser un petit homework aux participants avant la réunion du brainstorming pour leur donner la possibilité de s’imprégner du thème en amont.

2. Assurer le suivi de l'agenda
L'animateur assure également le control de l'agenda de la réunion et prend le soin de noter toutes les idées évoquées à un moment ou à une autre de la réunion. Cependant, il pourra parfaitement déléguer ce type de tâches en désignant ce qu’on appelle dans le jargon un "gardien du temps" qui sera chargé de contrôler la durée d'un exercice. Il pourra nommer un scribe pour noter certains résultats issus de la réunion.

3. Maintenir un climat créatif
L'animateur devra veiller à ce que chacun des participants au brainstorming soit constructif dans son approche tout en prenant du plaisir à faire ce qu’il fait. Ces deux conditions sont, bien évidemment, nécessaires pour créer une ambiance qui favorisera la créativité. En tout cas, avant même que le brainstorming ne débute, l'animateur sera amené à poser les règles CQFD du brainstorming :
-ne pas laisser de place à la Censure (ni sur soi ni sur les autres) !
-privilégier la Quantité ;
-rechercher la Fantaisie ;
-Démultiplier.

4. Canaliser les débats
L'animateur devra canaliser l'énergie créative de son groupe afin de l’orienter subtilement dans la bonne direction en relançant notamment les participants si besoin est. Pour ce faire, il sera en mesure de s'appuyer sur les critères de succès de la recherche. C’est ce qui permettra à l’animateur du brainstorming d’animer les débats de manière efficace afin d’en tirer le meilleur profit.

5. Gérer le groupe de participants et désamorcer les éventuels conflits
C'est ici que réside principalement la plus grande difficulté pour l’animateur du brainstorming. Et pour cause, ce dernier devra maintenir une bonne ambiance en dépit des conflits qui peuvent surgir à un moment ou à un autre au cours de la réunion. Pour réussir ce qui s’apparent de prime abord à un numéro d’équilibriste, il lui suffira de se fier aux différentes règles de régulation du brainstorming pour gérer toutes sortes de conflits avec la finesse nécessaire pour éviter qu’ils n’aient des répercussions négatives sur le déroulement du brainstorming.

Au final, l'animateur du brainstorming sera donc le premier responsable du processus, et donc de l’ensemble des moyens à mettre en œuvre afin de produire des idées intéressantes qui feront avancer de manière considérable vos différents projets. 

Autres sources : Wikipedia | WikiHow