13 juin 2014

Savez vous vraiment faire de vos études qualitatives internationales un succès ?

Voici quelques bonnes pratiques incontournables pour faire des études qualitatives internationales un véritable succès!

Règle d’Or n°1 : Choisir des partenaires de confiance, ouverts sur le dialogue et souhaitant transmettre leur culture

A faire :
- Suivez les recommandations de votre réseau international : les bons éléments sont souvent recommandés !
- Evaluez vos partenaires potentiels dans leur capacité à réaliser une étude (au niveau terrain et analyse) > comme pour tout autre type de projet en réalité
- Mais évaluez aussi vos partenaires potentiels dans leurs capacités à partager les spécificités de leur pays/ leur culture (notamment en leur proposant de s’exprimer sur la faisabilité locale de votre projet), et à accepter d’être coordonnés de manière flexible et ouverte au dialogue

Petit truc en plus : Veillez à les avoir au téléphone avant de finaliser votre choix !
Get to know each other before collaborating!


Rège d’Or n°2 : Guider et impliquer individuellement chacun de vos partenaires tout au long de l’étude

A faire :
- Émettez un brief clair reprenant les objectifs spécifiques à leurs pays
- Validez leur intervention dans le déroulement du planning, et approuver leur mise en œuvre locale de la méthodologie imaginée
- Organisez des débriefs propres aux pays après le terrain ou la réception des livrables
- Essayez d’appréhender les implications locales pour votre partenaire de vos différentes demandes / décisions

Petit truc en plus : Conjuguez les échanges téléphoniques et les échanges écrits qui permettent d’éviter les incompréhensions organisationnelles et culturelles.
Be connected and stay cool with all your partners!

Rège d’Or n°3 : … et orchestrer la réalisation de l’étude également de manière globale

A faire :
- Donnez un maximum de visibilité sur le contexte global du projet, et soyez transparent sur l’état d’esprit de votre client final
- Assurez-vous que vos partenaires partagent des « documents repères » communs à tous qui leur permettront d’avoir une vision globale du déroulement de l’étude, et de se situer dans celui-ci (document de brief international, rétroplanning global, récapitulatifs de contacts, etc.)
- Définissez précisément les livrables, et proposer - sans imposer - un modèle d’analyse qui permettra à la synthèse de comparer les différents pays, sans être une trop forte contrainte pour chacune des analyses locales

Petit truc en plus : Partagez avec vos partenaires les événements se déroulant dans les autres pays impliqués - pour qu’ils se sentent partie intégrante du projet, et qu’ils fassent émerger leurs spécificités
Make them feel « part of the world »!

Règle d’Or n°4 : S’imprégner des terrains locaux afin de s’assurer de la validité de ceux-ci et de garder la main sur la synthèse finale

Réfléchissez bien à votre implication lors des terrains de votre étude internationale, car ils feront toute la différence. Plusieurs scénarios sont possibles pour vous :

Dans l’idéal, choisissez de vous déplacer, ou d’y assister par webstreaming…
- Vérifiez la bonne mise en œuvre des méthodologies prévues et la qualité de l’animation
- Soyez attentifs lors des entretiens ou des groupes pour vous imprégner du discours des participants, et gardez-en des notes – vous construisez votre propre compréhension de l’échelle locale, que vous pourrez confronter à l’analyse livrée par vos partenaires

… mais si vous ne vous déplacez pas, obtenez des débriefs de vos partenaires:- Tenez-vous informé du déroulé du terrain et des éventuels problèmes rencontrés
>Vous devrez peut être réorienter le type d’animation à la suite des groupes ou entretiens pilotes
> Vous devrez peut-être relayer de nouvelles recommandations aux intervenants situés dans les autres pays,
- Profitez du vécu de vos partenaires pour leur demander leur ressenti et pour bien comprendre les notions développées par les consommateurs étrangers

Petit truc en plus : Quelques soient vos disponibilités effectives, demandez aux partenaires de compter sur votre présence.
Keep the control of the research and get to know local consumers!

Rège d’Or n°5 : Lors de la synthèse finale, organiser vos contenus pour faire émerger des learnings transversaux et des singularités locales

A faire :
- Organisez les résultats sous forme de mise à plat transversale, identifiez les éléments communs majeurs et obtenez des premiers learnings globaux…
- Puis appropriez-vous les analyses locales via une présentation orale de ceux-ci par vos partenaires, et reliez les à ce que vous avez appris du terrain, gardez l’esprit ouvert pour saisir les particularités locales
- Testez et re-pondérez certains de vos learnings globaux à la lumière de ces particularités
- Enfin, faites constamment l’aller-retour entre les learnings globaux et les particularités locales afin affinez votre compréhension

Petit truc en plus : La relation n’est pas terminée dès lors que vos partenaires vous ont rendu leur rapport, ils peuvent vous apportez des éclairages complémentaires qui feront une vraie différence dans votre synthèse finale.
Think global, act local! Free yourself of stereotypes!

A vous de jouer ! 
Et si vous avez des doutes contactez nous @ l.boisier@lb-qr.com