9 décembre 2014

Réussir son debrief en études qualitatives : mission impossible ?

Prendre le temps !

Mettre à plat tout les relevés effectués par l'équipe présente sur le terrain pendant l'enquête demande du temps. En moyenne, un bon débriefing se déroule en une demie-journée, voire une journée complète. Cela dépend, en général, de l'étendue de l'étude. En outre, un bon débrief s'organise, dans la mesure du possible, au lendemain de la fin des enquêtes de terrain.

Avoir ses objectifs en tête ! 

Il est important de bien lister les questions établies au préalable avec le client pour conclure la réunion sur un plan détaillé d'analyse. La pratique la plus simple consiste à entamer la discussion de groupe question par question afin d'y voir le plus clair possible.

Apporter ses supports ! 
 
Bien préparer son débrief, c'est aussi avoir son matériel sur soi. Autrement dit, les supports audios (enregistrements d'entretiens), écrits (fiches) et photos sont toujours les bienvenus, même s'il s'agit de ne pas trop s'accrocher à eux pendant la discussion mais davantage de faire part de son expérience vécue avec le personnel enquêté ! 

Echanger, échanger, échanger !

La mise à plat des éléments de terrain ne peut se faire que par une discussion vive et animée. Plus la discussion sera riche et construite, plus l'analyse et le plan détaillé le seront également. Chacun est donc invité à proposer son point de vue, raconter son expérience et ses souvenirs de ce qu'il a pu observé sur le terrain. L'idée est, aussi, d'éviter de faire une mise à plat rébarbative pour le groupe de terrain. Il peut, cependant, ne pas être inutile de disposer de verbatim écrits (lorsqu'il s'agit de rapporter un entretien). Enfin, il convient de ne pas s'épancher vers une discussion à bâtons rompus. 

Bien noter les échanges !

Basiquement, un paperboard (tableau avec feuilles blanches) est l'outil idéal à tout bon débrief. Il permet à tous les participants de voir clairement le fil conducteur du plan détaillé de l'analyse qui se dessine petit à petit. Prendre des notes de ce qui est avancé par les membres de l'équipe de terrain peut aussi s'avérer très utile ultérieurement, en cas de trou de mémoire lors de la mise au propre du plan détaillé. 

Faire une réunion physique ! 

Rien de tel que le contact humain pour pouvoir échanger pleinement et sereinement lors du débrief. Bien plus, l'organisation d'une réunion physique est plus propice qu'une visio ou cyber conférence. Le numérique est donc à éviter. A noter, que les débriefs peuvent aussi s'effectuer par téléphone au cas où il serait impossible pour toutes les personnes participantes d'accorder leurs agendas !

Ne pas attendre pour rédiger le plan ! 

Si le plan détaillé apparaît au fur et à mesure des réponses apportées aux questions présentes dans la liste, il vaut mieux, dès le lendemain du débrief, établir le squelette précis du plan. Il servira de base pour écrire le rapport final qui sera présenté au client. 

Et vous ? Que conseilleriez-vous pour bien réussir votre débrief ?

Si cet article vous a plu, inscrivez-vous (en haut à droite) pour recevoir nos articles directement dans votre boîte e-mail. 
Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à en reprendre des parties (en citant ce blog).

Si cet article vous a plu n'hésitez pas à le partager.